Condroz 2012!!!

En faisant le pari de découvrir le rallye de l’intérieur sur une épreuve aussi difficile que le Condroz, Christophe Ragonig et Arnaud Dellicour n’avaient pas choisi la voie de la facilité. Le but du chroniqueur juridique et de l’animateur de l’émission Drive In sur Bel RTL, ce n’était pas d’affoler les chronos. « Les meilleurs temps en R1, nous les avons bien volontiers laissés à notre coéquipier de chez MY Racing, Kevin Demaerschalk, » explique Christophe. « Avec notre passage unique en reconnaissances, le temps ayant manqué pour même simplement confirmer les notes, il était d’ailleurs préférable de ne pas vouloir en faire trop. Nous avons donc voulu progresser pas à pas, en profitant de tous les conseils donnés par l’équipe. Au fil des spéciales, j’ose de plus en plus plonger dans les cordes. C’est d’ailleurs indispensable… »

Samedi soir, l’équipage ramenait à Huy une Citroën DS3 R1 bien sale, mais sans la moindre griffe. « Quel bonheur, malgré la météo, » confirmait Arnaud, qui s’improvisait en lecteur de notes. « Nous pouvons déjà vraiment remercier Laurent Dujacquier et Nicolas Gilsoul, qui nous ont bien aidés pour la rédaction des notes et qui ont attiré notre attention sur les pièges du parcours. Mon pilote m’a bien fait l’une ou l’autre petite figure, mais nous sommes là, sans dégâts. Et nous en avons déjà vu, des voitures au bord des spéciales… Ce qui est sympa aussi, ce sont les encouragements que nous glissent les commissaires aux départs et aux arrivées, ou les fans qui déambulent dans le parc d’assistance. Nous avons aussi sympathisé avec les concurrents qui s’élancent plus ou moins en même temps que nous. Ce genre de choses, on ne l’imagine pas lorsque l’on s’intéresse au rallye avec un regard extérieur. »

L’opération mise sur pied en collaboration avec MY Racing et Citroën Racing avait aussi pour but de démontrer que des débutants peuvent aisément prendre en main la nouvelle Citroën DS3 R1. « C’est le cas, » confirmait Christophe. « Le châssis est vraiment très sain et la voiture est efficace tout en affichant des performances ‘sympa’. Avec les pneus Racing de Pirelli, les limites d’adhérence sont quand même situées assez ‘loin’. Les vrais pilotes feront clairement la différence dans les portions rapides, où les hésitations se paient cash. Au fil des spéciales, je sens que l’on prend de l’assurance, Arnaud comme moi. »

Dimanche, alors que l’arrivée commençait doucement à se profiler à l’horizon, la course de l’équipage de la Citroën DS3 R1 n°88 se terminait malheureusement 20m après le départ dans la spéciale de Tihange. « Un cardan cassé, » regrettait Arnaud. « J’ai cru en pleurer de dépit. Nous nous étions vraiment pris au jeu et nous aurions voulu venir à bout de ce rallye. C’est la cerise qui va manquer sur ce fabuleux gâteau. Un grand merci en tout cas à tous ceux qui ont permis la réalisation de ce beau projet (Bigben Interactive, Coyote, Alpha Juris, MY Racing, Citroën Belux et Citroën Racing). Et un grand bravo aux concurrents ayant surmonté toutes les embûches ainsi qu’aux organisateurs et aux centaines de bénévoles ayant permis à ce rallye de se dérouler dans les meilleures conditions. » [Vroom.be]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *